mardi 20 décembre 2011

Cadres seniors : les stratégies anti-chômage

Les seniors en recherche d'emploi, fragilisés par la crise, ont de plus en plus de mal à décrocher un poste stable. Conseil d'experts, pour profils expérimentés : multipliez les pistes !
Nathalie Alonso © Cadremploi.fr - Publié le 19.12.11




Ca ne va pas fort pour les séniors, qui font grise mine même sur la Côte d’Azur nous rapporte Nice-Matin. Les plus de 50 ans sont les premières victimes de la forte hausse du chômage : fin octobre, le nombre de «quinquas» inscrits à Pôle emploi a grimpé de 1,4 % sur un mois, soit une progression +15,3 % sur un an. Bref, il ne fait pas bon être senior en temps de crise. Séniors, les experts le recommandent chaudement : c’est le moment de diversifier votre recherche d’emploi et de peaufiner votre stature d’expert. Voici quelques pistes pour vous y aider.
Pour plus d'infos cliquez:

vendredi 16 décembre 2011

CV des candidats seniors : les 5 erreurs classiques

Pas facile avec une expérience professionnelle de 25, 30 ou 45 ans et un parcours pas forcément linéaire de composer avec les normes du CV. C’est pourtant un des éléments clés de la recherche d’emploi, nous avons donc interrogé des spécialistes sur les erreurs classiques des candidats seniors.

1. Un CV à rallonge
2. Des expériences mal hiérarchisées
3. Des intitulés désuets
4. Une mise en page vieillotte
5. Dissimuler son âge ou pas

Pour plus d'infos cliquez:

jeudi 1 décembre 2011

vendredi 21 octobre 2011

"Un livre pour mieux comprendre et réagir »


Le Dauphiné Libéré - 07/10/2011

C'est un livre salutaire. Ecrit par une consultante, Elisabeth Lahouze-Humbert, spécialiste des ressources humaines et de la communication, il contient plein de conseils et de renseignements pratiques pour mettre au diapason les comportements et réactions de trois générations qui s'observent et se jaugent au travail. L'ambition de son auteure, avant tout pragmatique, est de bien comprendre et anticiper les attentes de chacune d'elles.
Délégation, évaluation, motivation, communication, formation sont passées au crible de cette analyse qui se transforme en boîtes à outils simples à prendre en considération pour mieux mettre de l'huile dans les relations au bureau et fédérer l'énergie de personnalités qui peuvent n'être sinon « que des électrons libres dans une même équipe ». Elisabeth Lahouze- Humbert cherche avant tout à dédramatiser ce sujet sensible.
Le choc générationnel
« Faire travailler ensemble trois générations » Maxima

mardi 13 septembre 2011

Trouver un emploi quand on est senior


Sur : http://www.careerbuilder.fr/Article/CB-299-Recherche-demploi-Trouver-un-emploi-quand-on-est-senior/
En France, le taux d'activité des 55-64 ans, estimé à 38,9 %, est l'un des plus bas d'Europe.
Coûts trop élevés, manque de dynamisme, les a priori concernant les seniors ont la vie dure. Cependant, les mentalités commencent à évoluer. Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté dans votre recherche d'emploi.
« Je suis senior, je vaux de l'or ! », telle est la devise de François Humbert, qui, après avoir été licencié à l'âge de 44 ans, a créé Cadres Seniors Consulting, l'un des premiers cabinets de recrutement spécialisés. « En effet, même s'il est très difficile de se retrouver au chômage après un certain âge, il faut venir en force de frappe, se positionner en offreur de services et pas en demandeur d'emploi. Parce qu'être senior, c'est avant tout une question de compétences et d'expérience », explique François Humbert.
Une expérience qui se paye mais qui selon lui doit également être présentée comme un atout sur le plan financier : « un senior est directement opérationnel et reste longtemps dans une entreprise. Cela dit, il doit faire quelques concessions sur ses prétentions salariales, de 20 % à 30 % de moins, notamment en période de crise. » Se valoriser, c'est également faire un bon CV, qui reprendra l'essentiel de ses compétences en quelques lignes avant le détail chronologique. « Bien souvent, les seniors n'ont pas l'habitude de faire un CV ; il est préférable de se faire aider. »
Quant à la question de mentionner l'âge ou pas, les candidats décrocheraient plus facilement un entretien en l'omettant. Mais d'après le spécialiste des seniors, « il vaut mieux le dire dès le départ et l'assumer. »
La constitution d'un réseau est également primordiale pour une recherche efficace et pour garder le moral : salons professionnels, réseaux sociaux sur Internet, mais aussi associations spécialisées comme Objectif 50 par exemple. « Je conseille de cibler les PME/PMI, voire les TPE car ce sont elles qui embauchent le plus de seniors actuellement », précise François Humbert. Enfin, en attendant de décrocher un CDI, effectuer des missions à court terme, en CDD ou en intérim peut constituer une solution temporaire...
Dernière mise à jour: 09/09/2011 - 4:09 AM

lundi 6 juin 2011

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’entreprise…. sans jamais oser le demander !


Est-il possible :
1. D’équilibrer la vie privée et la vie professionnelle ?
2. De ne pas organiser de réunion après 18 heures ?
3. D’avoir un style de management moins directif, moins hiérarchique ?
4. D’avoir un style de management plus participatif, collaboratif et plus délégatif ?
5. De reconnaître les compétences et pas le statut ?
6. De manager en faisant preuve d’exemplarité dans les comportements ?
7. De mettre en avant la mobilité interne qualifiante ?
8. D’organiser le télétravail, d’aménager les horaires et le travail à temps partiel ?
9. D’annualiser le temps de travail ?
10. De favoriser les relations interpersonnelles et les feed back rapides ?
11. De limiter la monotonie du travail ?
12. De travailler plus souvent en mode projet ?
13. De développer les compétences par le coaching ou la formation ?
14. D’acquérir des compétences par l’action et l’échange ?
15. D’avoir accès à une information concrète et transparente ?
16. De faire circuler l’information en s’appuyant sur les TIC ?
17. D’interroger le sens de certaines « normes » de comportement (cravate, casque sur les oreilles) ?
18. D’introduire le plaisir et la motivation plutôt que la sueur de la besogne ?
19. De donner du sens à mon travail ?
20. D’introduire de l’éthique, de l’écologie, de la diversité dans le monde du travail ?
21. De parler argent dès les premières minutes de l’entretien d’embauche ?
22. D’avoir un poste qui correspond à sa définition en entretien d’embauche ?
23. D’entrer dans une logique de contrat respecté : donnant/donnant ; contribution/rétribution ?

Mais qui ose poser ces questions ?
Pour plus d'infos cliquez:

dimanche 22 mai 2011

MÉTRO, BOULOT, COCAÏNE


LA DROGUE SE GÉNÉRALISE AU BUREAU (Direct matin, vendredi 20 mai 2011)
Un rail de coke dans les toilettes ou un joint discret à la pause déjeuner. Quelle qu’en soit la forme, la prise de drogue au travail inquiète le Comité national d’éthique, qui a donné hier ses recommandations. Une campagne d’information nationale, des formations auprès des étudiants et un renforcement des moyens accordés aux médecins du travail sont, selon lui, les réponses à apporter à un ample phénomène. Un problème qui ne cesse de se généraliser au côté de l’alcool, sous la dépendance duquel vivent aujourd’hui quatre millions de Français.
Pour plus d'infos cliquez:

samedi 14 mai 2011

Les seniors c’est comme les déchets radioactifs : on ne sait ni où les stocker ni comment s’en débarrasser…


10 ans après l’objectif fixé par le Conseil européen de Lisbonne : « un taux d’emploi de travailleurs âgés de 50 % », la France annonce 38,9 % de taux d’emploi des 55/64 ans. Le nombre de chômeurs de plus de 50 ans a dépassé le demi-million en septembre 2010 et a augmenté de 16,3 %. Nous connaissons donc un taux de chômage des seniors de 61,1 % auquel s’ajoute un taux de chômage des jeunes de 24 % !

Sauriez-vous placer la Lettonie et la Lituanie sur une carte ? La Lettonie affiche un taux d’emploi des seniors de 53,2 %, la Lituanie de 51,6… Allez, on va faire plus facile : l’Allemagne : 56,2 %, le Royaume uni : 57,5 % et la Suède : 70 %. J’entends votre question : « comment ont-ils fait ? ». Compétitivité, temps partiel, salaires et charges inférieurs, retraite à 65 ans et surtout anticipation du problème.

Mais la France a trouvé la solution ! Les plans d’actions seniors.L’entreprise doit mettre en place au-moins 3 des 6 domaines d’actions suivants :
• Recrutement de salariés seniors dans l’entreprise
• Anticipation de l’évolution des carrières professionnelles
• Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité
• Développement des compétences et des qualifications et accès à la formation
• Aménagement des fins de carrière et de la transition entre activité et retraite
• Transmission des savoirs et des compétences et développement du tutorat
Pour plus d'infos cliquez:

dimanche 1 mai 2011

Absent ou présent, le salarié carrément méchant et le patron jamais content


La zone géographique, la taille de l’entreprise, l’âge du salarié, la taille de l’équipe, le sexe de l’employé influencent les chiffres du présentéisme qui atteint 61 % des coûts totaux relatifs à la santé dans une entreprise et de l’absentéisme seulement 10 % des coûts.
Pour plus d'infos cliquez:

samedi 30 avril 2011

J’en ai marre d’entendre parler des risques psycho-sociaux.


N’allez pas chercher la cause dans le manque de management mais dans le manque de main-d’œuvre.
62 % de taux de chômage chez les seniors, 25 % chez les moins de 25 ans, 450 000 ruptures conventionnelles. Des milliers de plan d’actions seniors qui ne sont que des coquilles vides et des centaines de DRH et RH virés après les avoir mis en place. La gestion des ressources humaines externalisée. Donc une entreprise qui se vide de ses hommes et de son sens. Une absence totale de responsabilité sociétale de la part des grandes entreprises dans lesquelles c’est le directeur financier et les actionnaires qui ont pris les rênes.
On vire à tour de bras, on vide les entreprises et on répartit sur les têtes restantes la masse de travail, comment ne pas craquer ?
Je viens de passer 2 jours sur un salon de l’emploi senior : je n’ai jamais vu autant de DRH et de RH paie et formation déposer leur cv ! Tous au bord de l’écœurement et la même phrase sur les lèvres : « Les plans d’action senior sont une belle fumisterie qui nous a beaucoup occupés avant d’être virés nous-mêmes grâce à la rupture conventionnelle ». Il est tout de même assez cocasse de prôner le maintien dans l’emploi des seniors et de se voir licencié à 55 ans.
Quant à l’externalisation, elle est même délocalisée notamment en Roumanie ; après le plombier polonais qui répare nos robinets c’est le gestionnaire paie Roumain qui gère notre salaire : Thomas Chardin, expert en externalisation, recommande aux DRH de "prendre les devants afin de ne pas être de simples exécutants de l'externalisation". Moi, je leur recommande de protéger leurs arrières car leur mission est menacée, si vous avez des besoins de profils RH, j’ai du stock… Une réalité : la ressource humaine ne demande qu’à être exploitée et ce sont encore une fois lors de ce salon, des seniors, en pleine forme professionnelle, que j’ai rencontrés.

mercredi 30 mars 2011

Le jambon dans le sandwich ou le recruteur au bord de la crise de nerfs.


Vous recherchez un emploi et je comprends que vous soyez agacé car :
• Certains cabinets de recrutement ne vous répondent pas ou envoient des réponses automatiques.
Lors de l’envoi de la candidature, vous recevez souvent le classique accusé de réception mentionnant que « sans réponse sous 4 semaines, la candidature doit être considérée comme non retenue »
• Les entreprises ne sont pas toujours réactives quand il s’agit de signer le contrat d’embauche même pour un poste à pourvoir de manière urgente.
« On vous recontactera… »
• Les DRH mettent du temps à se décider sur l’embauche d’un profil qui ne correspond qu’à 90% de leurs attentes du mouton à cinq pattes.
« C’est exactement le profil qu’il nous faut mais il ne parle pas le javanais… couramment ! »

Vous connaissez tout cela par cœur, alors aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas vous parler du combat épuisant des seniors pour trouver un emploi : je sors de mon rôle de
Dr Jekyll (le sympa) pour entrer dans celui de Mr Hyde (l’affreux). Car le cahier des doléances est bien rempli aussi chez les recruteurs.
Je vais donc vous parler du jambon dans le sandwich. Le jambon, c’est moi, moi qui fais du recrutement, moi qui suis tiraillée constamment entre la demi-baguette du haut : l’entreprise qui me demande un profil et la demi-baguette du bas : le chômeur-senior-chercheur-d’emploi. Et dans ce sandwich, il manque souvent du beurre pour huiler les rouages et il y a trop de cornichons !
Pour plus d'infos cliquez:

mardi 8 mars 2011

Pédégère et manageuse…


Mesdames,

Tout au long de mon ouvrage "le choc générationnel", je me suis aussi adressée à vous au travers du mot « Manager ». Mais il ne me serait pas venu à l’idée d’écrire à l’attention des « Manageuses » ni à leur unique intention d’ailleurs. Mes études littéraires ainsi que ma déontologie grammaticale ne seront jamais sacrifiées sur l’autel de la féminisation des mots.

Pour plus d'infos cliquez:

mercredi 2 mars 2011

Le DRH et le vigneron : «Il a de la bouteille» !


Les vins en vieillissant, subissent de nombreuses transformations. Les hommes aussi ! Ces changements varient selon les vins/hommes et les conditions de stockage dans la cave et dans l’entreprise. Si certains vins/hommes prennent beaucoup de valeur et augmentent en qualité en vieillissant, d'autres vins/hommes se dégradent avec le temps.
Pour plus d'infos cliquez:

samedi 19 février 2011

Faut-il s’immoler pour avancer ?

"Indignez-vous !" 800 000 exemplaires vendus mais est-ce que cela fait 800 000 révoltés ? : Est-ce que cette indignation, si elle n’est pas suivie d’effets, sert à quelque chose ?
Pour plus d'infos cliquez:

mardi 8 février 2011

Cubeduel, un site pour noter vos collègues !!!


Phénomène dans la Silicon Valley, la start-up Cubeduel propose aux salariés d’évaluer les personnes avec lesquelles ils travaillent. Quelques employés français se sont déjà prêtés au jeu.
Pour plus d'infos cliquez:

Widoobiz : La radio des TPE-PME créée par des Y


Widoobiz , c’est avant tout l’histoire de 4 jeunes entrepreneurs des Y : Julien, Alexandra, Thomas, Mustafa, moyenne d’âge 25 ans et fraîchement diplômés d’un Master en 2009.
Pour plus d'infos cliquez:

390 000 divorces : “ Ne me quitte pas” !


Divorce à l’amiable, préretraite, retraite anticipée, détournement de dispositif, effets pervers sur le taux d’emploi des seniors ? Effets positifs sur la croissance ! Nous parlons de la rupture conventionnelle
Pour plus d'infos cliquez:

lundi 31 janvier 2011

Licencier ses salariés devient un jeu de société


"Plan social", le jeu provocateur qui cartonne
Plan social, "le jeu préféré des grands patrons" est un jeu de cartes politiquement incorrect. Le but ? Se débarrasser de toutes ses cartes en licenciant ses employés et finir par délocaliser en Chine pour remporter la partie. Avec des points en plus quand on arrive à mettre dehors un syndicaliste ou une femme enceinte. Ce jeu remporte même un énorme succès. Avec 3000 exemplaires écoulés en quelques semaines pendant Noël, Plan social est déjà en rupture de stock.
Pour plus d'infos cliquez:

samedi 29 janvier 2011

« Les élèves français manquent de confiance en eux »


Auteur d’un ouvrage très critique sur l’école à la française (1), Peter Gumbel, journaliste, directeur du centre des Amériques à Sciences-Po Paris et ex-correspondant à Paris pour « Time Magazine », prône une notation permettant de constater les progrès de chaque élève plutôt que de le comparer à ses camarades.
Pour plus d'infos cliquez:

vendredi 28 janvier 2011

2010 : Annus horribilis pour l'emploi


Les jeunes et les seniors payent le plus lourd tribut avec une hausse mensuelle du chômage qui dépasse 1%.
Pour plus d'infos cliquez:

jeudi 27 janvier 2011

Les jeunes sont de la «chair à chômage»


Il faut absolument relayer cette vidéo que vous soyez senior ou junior.

Le sociologue Louis Chauvel confie sa vision du marché du travail. Il insiste en particulier sur le sort réservé aux jeunes par les recruteurs. Selon lui, les jeunes sont de la «chair à chômage». Aujourd'hui, il n'y a plus de place pour les faibles. «Nous sommes dans un monde sans pitié», analyse l'universitaire. Par David Abiker.

http://www.lefigaro.fr/emploi/2011/01/21/01010-20110121ARTFIG00421-pour-louis-chauvel-les-jeunes-sont-de-la-chair-a-chomage.php

Il y a quelques jours le sociologue Louis Chauvel a publié dans Le Monde une tribune intitulée « Nos jeunes sont mal partis » qui a été très commentée sur Internet. Cette vidéo en est en quelque sorte le film, la bande son. Vous y découvrirez un sociologue de combat qui utilise pour parler du recrutement et de l'emploi des mots très durs : guerre économique, génération sacrifiée, entretien déloyal, pas de place pour les faibles.
Louis Chauvel dresse ici un portrait peu flatteur et pessimiste d'une France qui ne recrute pas, dessinant le profil en creux d'un pays qui a malgré lui organisé un système qui dissuade ses diplômés d'y chercher du travail. Car la génération de ces jeunes mal partis n'a justement qu'une alternative : accepter deux à trois ans de précarité et de galère ou s'expatrier. A l'étranger elle découvrira « des pays qui recrutent mieux en temps de crise que la France en temps de reprise ».
La conclusion de Louis Chauvel est impitoyable pour le pays et ses politiques. De gauche comme de droite, l'emploi en France est victime du rêve romantique d'une droite et d'une gauche de rente, qui s'illusionnent dans le songe d'un emploi qui se partage à l'infini et d'un travailler plus pour gagner plus qui montre ses limites. Louis Chauvel fait ici le portrait sociologique d'une génération sacrifiée et par la même occasion esquisse le portrait robot de la génération qui en porte la responsabilité.

mardi 25 janvier 2011

« L’influence de la génération Y sur la société de demain » écrit par une Y.


Sur son blog Mr Chardin nous invite à prendre connaissance de l'excellente étude de Christel Guigue sur la discipline dans l'entreprise. De façon rigoureuse et complète, avec beaucoup de références (études, ouvrages, articles, entretiens, etc.) Christel aborde la problématique de l'impact du pouvoir disciplinaire sur le positionnement de la fonction RH d'aujourd'hui et de demain. Sujet difficile mais vraiment d'actualité !

De plus, vous trouverez de la page 68 à 79, un chapitre sur « l’influence de la génération Y sur la société de demain » écrit par une Y.
Discipline 2.0 : quel impact sur le positionnement de la fonction RH ?

http://externalisationrh.blogspot.com/2011/01/discipline-20-quel-impact-sur-le.html
Bravo à Christel et merci à Mr Thomas Chardin d’avoir mis en ligne ce Mémoire.

dimanche 23 janvier 2011

Le profil générationnel


La caractérisation d’une génération est loin de ne faire référence qu’à l’âge.

Bien que, dans leur ensemble, les études concordent sur l’existence de trois générations dans la vie professionnelle, il subsiste néanmoins des divergences chez les chercheurs sur la façon de désigner ces générations et plus précisément sur les dateurs permettant de les situer sur une chronologie. Pour autant, la plupart des chercheurs se rejoignent à propos des événements historiques, sociopolitiques et économiques ayant marqué chacune des cohortes générationnelles. De plus, une approche qualitative, non mesurable, définit une génération comme un groupe d’individus ayant les mêmes tendances structurantes.
Pour plus d'infos cliquez:

samedi 15 janvier 2011

La transmission des savoirs


L’objectif : Devenir une entreprise communicante avec le web 2.o, donc devenir une entreprise apprenante et reconnaître les compétences construites dans le travail.
Le problème : il y a encore 10 ans de chassé-croisé entre les seniors et les jeunes qui arrivent en entreprise donc une énorme différence de comportement par rapport à la circulation de l’information.
La situation : différence entre les grandes entreprises et le monde des PME.
Pour plus d'infos cliquez:

vendredi 14 janvier 2011

Diversité du capital humain et performance économique


« Les salariés seniors ne sont pas moins productifs que les juniors »
« Les travailleurs seniors ne sont pas plus chers »

Une étude inédite en France réalisée par Goodwill Management pour IMS-Entreprendre pour la Cité Paris, le 30 Novembre 2010
La diversité des ressources humaines a un impact sur la performance économique de l’entreprise
Pour plus d'infos cliquez:

jeudi 13 janvier 2011

La génération y....existe !


Explication de texte sur un précédent article : "La génération y n'existe pas !"
Forte de 13 millions d’individus, la génération Y – c’est-à-dire les personnes qui ont entre 18 ans et 30 ans- a fait son apparition dans le monde du travail. Se distinguant assez nettement des précédentes générations, les baby boomers et la génération X, elle favorise plus volontiers l’épanouissement personnel plutôt que les responsabilités contraignantes et mangeuses de temps, et se plie mal aux hiérarchies trop formalistes. Sa culture est celle de l’instantanéité, des TIC, de l’apprentissage par l’action, de la mondialisation.
Pour plus d'infos cliquez:

Maintenir les seniors dans l’emploi plutôt que de les recruter...Réponse


Début 2010, l’Etat à demandé aux entreprises de mettre en place des accords et des plans d’action, concernant les seniors, sous peine d’être sanctionnées financièrement. Les entreprises se sont donc pliées à cette nouvelle obligation. Ecrire des plans d’action, c’est bien, les appliquer et les mesurer c’est encore mieux.
Pour plus d'infos cliquez:

Maintenir les seniors dans l’emploi plutôt que de les recruter...


Plan senior, la France avance
Article, 11 janvier 2011
http://www.myrhline.com/actualite-rh/plan-senior-la-france-avance/article00920.html

Il y a un an, les entreprises de plus de 50 salariés ont dû faire face à l’obligation de signer ou d’élaborer un plan d’actions en faveur du maintien dans l’emploi et du recrutement des seniors. En ce début d’année 2011, My RH Line dresse un premier bilan sur la mise en place des différents dispositifs.
Pour plus d'infos cliquez:

lundi 10 janvier 2011

Là ou y'a de la Gen Y, y'a parfois du plaisir !


Pièce de théâtre proposée par Art Communication Création


1ère DIFFUSION
17 déc. 2010
DURÉE
00:07'49

RÉSUMÉ DE L'ÉMISSION
Manager n'est déjà pas facile en règle générale, alors lorsqu'il s'agit de faire cohabiter deux générations que tout oppose, cela peut vite devenir un enfer ! Voilà un thème récurrent dans les entreprises que ce conflit intergénérationnel, habilement mis en scène à l'occasion de cette pièce de théâtre : "Là où y'a de la Gen Y, y'a parfois du plaisir". Le 1er décembre 2010, la comédie Saint Michel à Paris a accueilli dirigeants, managers, DRH et consultants pour cette histoire amusante du jeune Kévin, un Gen Y, qui intègre une nouvelle structure et doit cohabiter avec Michel, un quinqua un peu coincé et rigoriste. Lorsque les deux mondes s'affrontent au quotidien, les décalages se font jour et pour Josiane, leur N+ 1, les ennuis commencent ! Une pièce centrée sur les conflits entre générations vus sous l'angle du rire. Découvrez plusieurs extraits du spectacle ainsi que des interviews du metteur en scène, du comédien interprétant Michel, ainsi que des spectacteurs à la sortie du show.

http://www.cadrestv.fr/fiche/gen-y-
LIENS
www.artcomcrea.com,

dimanche 9 janvier 2011

Débattre et polémiquer ou dénigrer et discréditer ?



Depuis qu’internet a envahi nos vies : on échange sur les réseaux. On échange quoi ? Des idées : c’est bien et des vacheries aussi. Cet outil de mise en relation est comme le café du coin on y parle beaucoup. C’est le succès du verbe car chacun peut apporter sa contribution à la vie des idées. L’énorme différence entre le café du coin et internet c’est que ça laisse des traces. « Les paroles s’envolent, les écrits restent »…
Vous voulez créer du collectif et on vous attaque personnellement, vous voulez partager des idées et ce débat se transforme en conflit de personnes. Internet n’est pas vraiment peuplé d’anges : on y plante des couteaux dans le dos ; on y médit.
Pour plus d'infos cliquez:

samedi 8 janvier 2011

"Le choc générationnel" : Bravo !


Bravo pour votre livre sur le choc générationnel,

Enfin un ouvrage terrain qui part de l’expérience et pas de concepts ou d’études universitairesJ’ai apprécié tout le livre, alors je vais faire mon français moyen et souligner les points que je ne partage pas :

« l’adulte refuse d’être infantilisé » :

J’anime de nombreuses formations de formateurs et j’ai remarqué que les formateurs français confondent les jeux de rôles psychologiques avec les jeux de rôles de simulation. Les premiers ont une visée thérapeutique, les seconds une visée pédagogique. Placer un participant dans une situation où sa compétence à manager va être évaluée devant le groupe est une con… erreur grave, ce n’est pas la réalité, cela ne le sera jamais.

Par contre si on propose une situation un peu décalée, cela permet de travailler sur le « quels sont les points qui sont apparus dans le jeu (les atouts, les pièges possibles) », « en avez-vous rencontrez d’autres dans votre activité », « quoi faire si on les rencontre …. »

Partir d’un élément vécu par le groupe grâce à une activité plutôt qu’un cas vécu par d’autres est alors beaucoup plus formateur.

Les adultes veulent passer un bon moment utile qui leur servent (pour en savoir plus je vous conseille notre site)

« Former les Y grâce aux jeux vidéo ou aux serious games »

Spécialiste de la formation participative, active et ludique depuis 20 ans, j’ai vu passer un grand nombre de modes (l’outdoor, le e-learning, le clown, le trivial ….), la dernière en date est le serious game. Chaque mode a apportée sa pierre à l’édifice à condition de l’utiliser dans un ensemble cohérent.

Les Y sont bombardés (grâce à leurs smartphones, leurs pc, leurs consoles …) d’applications fun, ludiques, qui font le buzz et qui ont une espérance de vie en jours ou en semaines. Les entreprises ne pourront pas suivre et donc (à part l’Oréal qui fait sa com ou les grands réseaux de banques qui ont 3000 vendeurs formatés pareils) je crois que les Y ne vont pas vraiment accrocher aux trucs cheap des entreprises.

Mais je crois que l’erreur est plus fondamentale, les Y qui ont été écoutés, choyés, coachés par leurs parents, orthophonistes, psys … ne veulent pas de relation avec un écran, ils veulent de vrais managers et des formations présentielles utiles, utilisables et qui seront utilisées.

Qu’en pensez-vous ?

Sinon à part, c’est 2 points (d’ailleurs je pense que nous partageons plus de proximité que de divergence), j’ai beaucoup apprécié votre livre.

Bravo encore,

Cordialement

Jérôme Bocquet

Directeur général

EIKOS CONCEPTS